Showing 3 results

Archival description
Only top-level descriptions Fonds
Print preview View:

2 results with digital objects Show results with digital objects

Les Français au Liban depuis 1945, une minorité allogène : entretiens avec des Français expatriés en 1975

  • FR-130019801 MMSH-IREMAM-phono-METR
  • Fonds
  • 1975

Du mois de janvier au mois de mai 1975 auprès des français installés à Beyrouth (Liban), Jean Métral s’investit dans un projet de thèse d’Etat en sociologie, sur le thème "Les français au Liban depuis 1945, une minorité allogène". Il est alors Maître assistant à l’université de Lyon, détaché depuis 1969 à l'École Supérieure des Lettres de Beyrouth (ESL) où il dirige la section de sociologie et d’anthropologie. Il enregistre 71 enquêtes dont 62 ont été conservées. Ses travaux seront interrompus par l’éclatement de la guerre civile au Liban en avril 1975. Pour son travail sur le terrain, Jean Métral est accompagné de Françoise Métral, alors chargée de cours d’anthropologie à l’ESL, et d'Alain Battegay, en coopération auprès de l’Université Libanaise. Ces entretiens s’inscrivaient dans une recherche plus large qui devait articuler trois approches chronologiques. Tout d’abord, une approche quantitative, réalisée en 1974 avec un traitement statistique de 8000 fiches de français inscrits au consulat. Les fiches avaient été transmises à la Direction de la Statistique Libanaise mais leurs bureaux ont été brûlés et les documents ont été détruits. Puis, une approche qualitative (l’objet de ce corpus) a été réalisée, les témoins avaient été sélectionnés à partir des premiers résultats statistiques. Plusieurs catégories socio-professionnelles sont vraisemblablement enregistrées de janvier à mars 1975 : acteurs du domaine culturel, de la communication et des médias, français expatriés travaillant dans le domaine médical ou technico-commercial, directeurs d’institutions françaises... Le troisième axe, qui concernait l’étude des institutions françaises au Liban, n’a été qu’ébauché. Chaque entretien individuel, préparé en amont par l’ensemble des enquêteurs, est mené en présence de deux enquêteurs dont sont relevés, dans les fiches enquêtes, le ou les noms entendus durant l’enregistrement. De fait, chaque entretien individuel se déroule en trois temps. L’entretien débute par une présentation de l’état civil, du parcours et des intérêts qui ont conduit l’informateur à Beyrouth. Ensuite, l’informateur est interrogé sur l’environnement socio-professionnel qu’il fréquente et sur sa représentation des rapports entre la communauté francophone présente dans le pays, la France et le Liban. L’entretien s’achève par un échange moins directif où l’informateur est invité à s’exprimer plus librement sur un sujet abordé pendant l’entretien ou sur un sujet qui n’aurait pas été abordé.

Métral, Jean

Papiers Jean de Menasce

  • FR BULAC FR BULAC IEIMI ARCH.MENASCE
  • Fonds
  • 1970

Jean de Menasce (Alexandrie, 1902 – Paris, 1973), dominicain, fut le premier titulaire de la chaire « Religion de l'Iran
ancien » créée en 1948 à l'EPHE (section des sciences religieuses), qu'il occupa jusqu'en 1970. Son œuvre scientifique
fut marquée par l'édition et le commentaire des textes pehlevis, notamment le D ē nkart.
L'archive, donnée par Jean de Menasce à l'Institut des études iraniennes (actuel UMR Mondes indiens et iraniens) au
début des années 1970, rassemble sa correspondance scientifique, de la documentation archéologique, les épreuves
de ses publications (dont certains inédits) et des documents relatifs à son activité au sein de l'EPHE, de l'Institut
d'étude iraniennes qu'il contribua à fonder et de l'Association pour le développement des études iraniennes.

Jean de Menasce (1902-1973)