Collection CRL_GERVAIS_COURTELLEMONT - Œuvre de Jules Gervais-Courtellemont

Zone d'identification

Cote

CRL_GERVAIS_COURTELLEMONT

Titre

Œuvre de Jules Gervais-Courtellemont

Date(s)

  • 1907 - 1911 (Production)

Niveau de description

Collection

Étendue matérielle et support

3 250 plaques autochromes. Nombre de boîtes, cartons etc. (type de boîte qui peut contenir 210 autochromes).

Zone du contexte

Nom du producteur

Notice biographique

Histoire archivistique

Appartenance précédente : Éléonore Gervais-Courtellemont, née Pecquet, la seconde épouse du photographe.

Source immédiate d'acquisition ou de transfert

Cet œuvre a été acquis en 1931 par la Cinémathèque de la Ville de Paris auprès de la seconde épouse du photographe, Éléonore Gervais-Courtellemont, née Pecquet, qui proposa 5 000 images à la vente.

Albert Kahn (1860-1940) avait déjà fait l’acquisition d’autochromes de Gervais-Courtellemont en 1909, du vivant du photographe.

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Sujets : Vues d’architecture ; paysages ; paysages urbains ; scènes de rue ; portraits ; œuvres d’art dans des musées.
Parmi les 3 200 plaques autochromes de Jules Gervais-Courtellemont conservées à la Cinémathèque Robert-Lynen, 107 concernent l’Égypte et plus spécialement Le Caire.
Couverture géographique : Égypte ; Le Caire.
Périodes des sujets représentés : du VIIe siècle environ à 1911.

Évaluation, élimination et calendrier de conservation

L’ensemble des 107 plaques autochromes de Gervais-Courtellemont relatives à l’Égypte viennent d’être restaurés au cours de l’année 2010. Depuis 1992, 2 000 autochromes sur les 3 200 de la collection ont été traitées et reproduites par l’Atelier de conservation de photographies de la Ville de Paris (ARCP). 200 d’entre elles sont traitées annuellement.

Les plaques, essentiellement de format 9 × 12 cm (9 plaques qui viennent s’ajouter aux 98 plaques sur l’Égypte sont de format 13 × 18 cm car elles n’étaient pas destinées à être projetées mais à être publiées), sont toutes doublées par un verre fin. Comme il était d’usage, le verre de doublage et la plaque sur laquelle repose l’émulsion photographique sont séparés par un papier noir portant le numéro de plaque inscrit par le photographe et scellés entre eux par un adhésif papier. Les titres des images, les numéros d’inventaire ainsi que le nom de la collection sont notés sur des étiquettes collées sur cet adhésif.
Après traitement, chaque plaque est enveloppée dans un papier neutre de conservation.

Accroissements

Mode de classement

Une liste globale, non exhaustive, des autochromes de Gervais-Courtellemont avait été établie en 1931, au moment de leur acquisition, et peu de temps avant que ce riche ensemble disparaisse en 1938 pour être retrouvé fortuitement en 1992.
L’ensemble des autochromes d’Égypte est inventorié mais pas encore catalogué.

En ce qui concerne les autochromes déjà traités, les œuvres ont été cataloguées pièce à pièce à l’aide du progiciel Westhèque (progiciel développé au début de 1990 par la société française West Valley, qui est spécifique aux documentations multimédias : photographies, textes, vidéos, sons, images, documents de communication etc.).

La base de données n’est accessible qu’en interne à la Cinémathèque.

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Conditions de reproduction

Langue des documents

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Les plaques autochromes, comme tous les positifs directs, sont des œuvres uniques, irremplaçables sur le plan de l’information qu’elles contiennent mais également sur le plan esthétique. Afin de préserver au mieux ces premières images en couleur, il est indispensable d’assurer l’étanchéité des montages, les colorants utilisés étant particulièrement sensibles à l’humidité. L’étanchéité est assurée par des adhésifs scellant le montage, mais pour des raisons techniques, les adhésifs classiques utilisés jusque-là ont dû être remplacés par des adhésifs papier. Une fois traitées les plaques sont rangées individuellement dans des pochettes protectrices, calées à l’aide de mousse et reconditionnées verticalement à l’intérieur de boîtes de conservation. Les boîtes d’origines en bois ou en carton acide sont conservées dans la collection car elles sont souvent riches d’informations et appartiennent à l’histoire des techniques, mais stockées séparément en raison de la mauvaise qualité de leurs matériaux.

La stabilité future des objets exige en premier lieu une bonne gestion de leur utilisation. C’est pourquoi, parallèlement à leur restauration, une campagne de reproduction est menée afin de limiter la manipulation des originaux restaurés. Une duplication de grande qualité est ici indispensable afin de pouvoir communiquer l’ensemble des informations contenues dans l’image tout en les préservant de façon efficace.

Concernant la restauration des autochromes Gervais-Courtellemont, se reporter à la contribution d’Anne Cartier-Bresson et de Marsha Sirven « Technique, conservation, restauration de la collection d’autochromes Gervais-Courtellemont » dans Pastre, Béatrice de ; Devos, Emmanuelle (dir.), Les couleurs du voyage. L’œuvre photographique de Jules Gervais-Courtellemont, Paris, Paris-musées / Phileas Fogg, 2002, 127 p., ill. en coul.

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Courtellemont Guy, Le Pionnier photographe de Mahomet, Nîmes : Lacour, 1994, 235 p., ill. en noir et en coul.

Pastre Béatrice de, Emmanuelle Devos (dir.), Les Couleurs du voyage. L’œuvre photographique de Jules Gervais-Courtellemont, Paris : Paris-musées ; Phileas Fogg, 2002, 127 p., ill. en coul.

Batur Enis, Muhidine Timur, Devos Emmanuelle, Ottomanes : autochromes de Jules Gervais-Courtellemont, Saint-Pourçain-sur-Sioule : Bleu autour, 2005 (D’un regard l’autre), 155 p., ill. en coul.

Tréhin Jean-Yves, Gervais-Courtellemont Jules Claudin (Avon 1863-Coutevroult, Seine-et-Marne, 1931), in Pouillon François (dir.), Dictionnaire des orientalistes de langue française, Paris : Karthala, 2008, p. 442-443.

Devos Emmanuelle, « Jules Gervais-Courtellemont à la salle Charras. De la photographie au cinématographe », 1895, 2008, no 56, p. 55-63.
DOI : 10.4000/1895.4053

Devos Emmanuelle, « À travers Le Caire, l’œuvre de Gervais-Courtellemont en Égypte de 1894 à 1911 », in Volait Mercedes (dir.), Le Caire dessiné et photographié au xixe siècle, Paris : Picard, 2013 (D’une rive l’autre), p. 215-226.

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

oeuvre-de-jules-gervais-courtellemont

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision, de suppression

2016-07-04

Écriture(s)

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés