Seurat, Michel (1947-1986)

Zone d'identification

Type d'entité

Personne

Forme autorisée du nom

Seurat, Michel (1947-1986)

Forme(s) parallèle(s) du nom

  • Michel Seurat

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

1947-1986

Historique

Michel Seurat est né de parents français en 1947 à Bizerte, Tunisie, où il grandit avant de partir pour la France en 1961. Au cours de ses études d’histoire et de sciences politiques, il s’attèle très rapidement à l’apprentissage de la langue arabe, faisant écho à la nostalgie de son enfance en Tunisie. C’est toutefois au Liban (en 1971), puis en Syrie (de 1972 à 1974) qu’il perfectionne sa connaissance de l’arabe, développant son fort attachement pour la région du Moyen-Orient. En 1974, il enseigne l’histoire à l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth, puis il retourne à Damas en 1975 pour débuter sa carrière scientifique au sein de de l’Institut français d’études arabes, où il restera jusqu’en 1978. De 1978 à 1980, c’est au sein du Cermoc qu’il poursuit son activité de chercheur en sociologie, avant d’être recruté par le CNRS en 1981. Il est alors un des rares spécialistes travaillant sur la région du Moyen-Orient qui s’attachent à l’étude de la langue arabe comme véritable moyen d’investigation, tout en s’appliquant à rester en contact avec la société étudiée. En cela notamment, il demeure un exemple pour les générations postérieures de chercheurs arabisants. La nature de son oeuvre l’exposant particulièrement aux attaques de certains bords politiques, Michel Seurat adopte le pseudonyme de “Gérard Michaud” pour publier ses travaux. Il est malgré tout enlevé et retenu en otage par l’Organisation du Jihad islamique le 22 mai 1985, puis meurt en captivité le 5 mars 1986. Note : cette notice est rédigée à partir d’un entretien biographique enregistré en 1975 auprès de Michel Seurat par Jean Métral, et qui peut être écouté sur le fonds Métral de phonothèque de la MMSH, ainsi qu’à partir de l’avant-propos écrit par Gilles Kepel pour l’ouvrage posthume de Michel Seurat, L’Etat de barbarie (Ed. du Seuil, Collection Esprit, Paris, 1989).

Lieux

Tunisie, France, Liban, Syrie.

Statut juridique

Fonctions et activités

Sociologue (1975-1985)

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Guerre civile au Liban (1975-1990) ;
Montée de l'islamisme politique en Syrie (années 1980).

Zone des relations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes relatives à la mise à jour de la notice